Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Emmanuelle

Avec les humbles

25 Mai 2014 Publié dans #A gauche

J’en ai marre des arrogants. C’est écœurant comme ils pullulent, dans les grands médias notamment. Mais ceux qui me consternent le plus sont ceux qui sont des militants (de gauche évidemment). Et pour une fois je ne féminiserai pas mon texte, car il me semble que la plupart sont des hommes. Qui donnent leur avis sur tout, drapés dans leur savoir, dans leur arrogance.

C'est-à-dire dans une "attitude qui se manifeste par des manières hautaines, blessantes". Un synonyme ? "Morgue". Sympathique donc… Mais quel est donc le contraire d’arrogant ?

"Humble" : "Qui a conscience de ses limites, de ses faiblesses, et qui le manifeste par une attitude volontairement modeste et effacée" ou "qui est d'un caractère simple, modeste, sans prétention ou sans importance". Mais ce qui est frappant, c’est l’autre sens de ce mot : "qui est de condition modeste, occupe une situation sociale peu élevée". Quand les mots nous placent de part et d’autre de la barrière. Quand on est militant de gauche, ne devrions-nous pas être avec les humbles ?

Je pense que cette arrogance, cette pastèque que certains ont à la place du crâne, est l’une des causes qui empêche une adhésion massive à nos idées. Oh les mots sont beaux : "partage, égalité, éducation populaire… ". Mais dans les faits, on se retrouve bien vite face à des militants gonflés d’importance, de références culturelles bien éloignées des préoccupations quotidiennes. Qui ne comprennent pas que les autres ne soient pas sensibles à leurs analyses. Qui s’énervent même parfois, "les gens sont stupides". Stupides de ne pas voir que nous avons raison, que nous savons ce qui est bon pour eux…

Je pense que ce savoir n’est qu’une illusion qu’ils ont. Qui tient bon, qui masque la façade, tant qu’on s’efforce d’ignorer tout ce qui n’irait pas dans son sens. Parce qu’on croit savoir, mais on ne sait rien, ou si peu. Il suffit de se plonger en profondeur sur un sujet précis pour s’apercevoir que ce qu’on croyait comprendre se révèle toujours plus complexe. Qu’on en ressort avec plus de questions que de réponses.

Sérieusement, arrêtons de nous prendre au sérieux. Dégonflons ces baudruches. Ça urge.

Une source d'inspiration : http://www.courrierinternational.com/article/2014/03/24/pepe-mujica-n-est-pas-qu-un-original

Jose Mujica, l'humble président de l'Uruguay

Jose Mujica, l'humble président de l'Uruguay

Partager cet article

Commenter cet article

Laurent Sirizzotti 26/05/2014 10:44

Bonjour Emmanuelle. Sur le fond, je suis d'accord avec toi, par contre, si tu veux bien te donner la peine de chercher des exemples, tu t'apercevras que l'arrogance et le manque d'humilité n'est pas l'apanage exclusif des hommes. Moi en tout cas, j'ai plusieurs exemples féminins de ce manque d'humilité. Qui plus est, je ne crois pas que ce soit judicieux de diviser ainsi une fois de plus la société. Amicalement.
Laurent.

Laurent Sirizzotti 01/06/2014 15:07

Je parlais également de mon expérience personnelle, ou, pour être plus précis, de mes connaissances personnelles. Et dans celles-ci, pour ce qui est de gens qui sont absolument convaincus qu'ils ont raisons et sont mieux que les autres, je t'assure que j'y trouve autant d'hommes que de femmes... peut-être est-ce une question d'y prêter attention? En tout cas, l'absence d'humilité est un grand mal, insidieux qui plus est, chacun d'entre nous devant faire des efforts pour ne pas tomber dans l'autopersuasion.

Emmanuelle 26/05/2014 18:51

Je parlais de mon expérience personnelle, de ce que j'ai pu constater dans mon entourage militant. Je n'ai pas d'exemple de femme arrogante qui me vient en tête. Alors que des hommes... Je ne suis pas rentrée dans le détail, je pourrais cela dit, mais justement le fait que ce soit plutôt des hommes est révélateur de notre culture patriarcale et des valeurs qu'elle promeut : virilité, concurrence, force, domination... bref, tout sauf l'humilité.