Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Emmanuelle

Cueille l’abondance en bas de chez toi

10 Juillet 2014 Publié dans #Un nouveau monde en marche, #Ecologie

Nous n’avons pas besoin de chercher l’abondance. Nous avons simplement besoin de remarquer et de nous ouvrir à ce qui existe déjà.

Deepak Chopra

Il y a eu un avant, il y aura désormais un après. Entre les deux ? La découverte des plantes sauvages comestibles. Pas les rares, celles qu’on ne risque pas de trouver chez soi. Au contraire, les faciles, les communes, celles qui poussent partout ! Partout ? Même dans mon tout petit bout de jardin ? Ouais, même là. Une ou deux espèces alors, éparpillées parmi les herbes sans intérêt ? Pas du tout, une, deux, trois, quatre, cinq, dix… j’observe et, comme par magie, voilà mon ridicule jardin qui se transforme en un potager abondant sous mes yeux ébahis ! Plantain, achillée millefeuille, pissenlit, menthe, consoude, sureau noir, nombril de vénus, frêne, ortie, alliaire, trèfle, camomille, gaillet gratteron… Une multitude de plantes comestibles poussent là, à portée de la main (et de la bouche), gratuitement, sans aucun travail de ma part ! Et quelques pas plus loin, là, près de la prairie, de l’épilobe en épi, de la bourrache, de la grande oseille… Et dans ce bois, de la benoîte, du hêtre, de l’oxalis… Quel émerveillement ! Tout ça, ce sont autant de tartes, quiches, salades, beignets, confitures, boissons ! Quel régal ! Pourquoi n’apprend-on pas cela à l’école ? N’est-ce pas aussi important que le théorème de Pythagore ?

Au XIXe siècle, la grande famine qui a frappé l’Irlande – notamment via le mildiou de la pomme de terre – a fait un million de victimes. Pourtant, les irlandais auraient probablement pu s’en sortir en cueillant les plantes comestibles autour d’eux, ce que certains ont d’ailleurs fait avec succès, estime François Couplan. L’ethnobotaniste constate que "le drame, c'est qu'on peut oublier le savoir de milliers d'années en une seule génération". Et le fait est que 75% de la diversité génétique de notre alimentation a disparu (source : FAO). Ainsi, on estime à 30 000 le nombre d’espèces de plantes consommées par l’être humain depuis le début de son histoire. Seules 29 espèces représentent 90% de l’alimentation mondiale aujourd’hui… Voulons-nous vraiment perdre ce précieux savoir ? Sommes-nous inconscients à ce point ? Contrairement aux irlandais du XIXe, nous avons la chance extraordinaire de vivre dans une époque où apprendre n’a jamais été si facile, où l’accès au savoir se fait en quelques clics. Un tas de blogs et de bouquins ne demandent qu’à vous aider. Et pour la mise en pratique, il suffit de sortir. L’aventure est au milieu du jardin !

Source : http://sortir.koifaire.com

Source : http://sortir.koifaire.com

Partager cet article

Commenter cet article